Hommage à Oumou et aux victimes des violences conjugales

4 mars 2018 un grand rassemblement citoyen a été organisé à Liège en hommage à Oumou et aux trop nombreuses victimes des violences conjugales.

Quand mon amie Diaryatou BAH m'a contacté pour me demander de l'aider à organiser une "marche blanche" pour rendre hommage à une guinéenne de Wandre, un quartier au nord de Liège, victime des violences de son mari au point que celui-ci la tue laissant deux orphelins de 7 et 20 mois sans maman, j'ai répondu oui et en très peu de temps, avec l'aide d'une autre amie, de Liège : Marie-Jeanne Omari mais aussi plusieurs femmes originaires de Guinée vivant à Liège et Bruxelles nous avons pu mettre sur pied ce rassemblement.

Cette page est en construction, elle vous propose les 26 vidéos que j'ai réalisées le 4 mars Place Saint-Lambert à Liège mais aussi des écrits, des photos de cette journée pour qu'on s'en souvienne, que cette page soit partagée un peu partout et qu'elle soit aussi une espèce de base à la création, ou, à tout le moins une contribution à ce qui existe déjà sur le terrain en matière de lutte contre les violences conjugales et le féminicide.

Sous cette page il y a une rubrique pour vos commentaires que vous soyez ou non membre du site vous pouvez y écrire, n'hésitez pas, dites-nous votre avis, apportez vos témoignages, vos questionnements, vos suggestions.

 

Le reportage des prises de paroles réalisé en 26 séquences

Pour visionner les vidéos il faut cliquer sur le n° de celle-ci - ces vidéos sont PUBLIQUES sur You Tube, si vous voulez les partager, les enregistrer... sélectionnez leur adresse https://...dans votre navigateur, copier puis coller où vous voulez. Mes vidéos sont libres de droits mais si vous les utilisez, sans obligation, vous pouvez citer mon nom : Jacques Chevalier et/ou "CLMGF" Merci

01    O2    03    04    O5    06    07    08    09    10    11    12     13    14     15

16    17     18    19    20     21    22    23    24    25     26

 

Galerie photos du 4 mars 2018

28166999 10215191832650118 5944097692438067919 n28782610 10215290665960889 4389177788969264185 n28577432 356063381554573 8532889679273714293 n28870426 2045117148862391 9156319328429158146 n28576775 1904181646261143 5440212399560355559 n28575720 1904156552930319 7843302747552560550 n

28471800 10213289618647236 5618014154309253557 n28467987 356063411554570 7709004109345287386 n28575974 10213289608126973 3554650665603470231 n28660272 10213289608886992 1717624237157091678 n

28575601 10215954493594256 1140482758177988502 n28577454 10215961592851733 511082737613717279 n28796194 1459338854187954 2312156305223799744 n28576944 10215961588371621 389500488754315710 n28576329 10215961586691579 45605292133156351 n28782885 1459338567521316 1656254251249850838 n28685279 10215961590691679 7629166436107462626 n28795084 10215954490674183 7460008304110846476 n28685531 1459339004187939 7600475695471759828 n28575686 10215954497194346 7434998737252093045 n

 

Le rassemblement dans la presse...

Un  bel article dans la DH du 1er mars 2018, cliquer sur Dernière Heure

Un super article avec interviews sonores, le 4 mars 2018, cliquer sur RTBF

L'Appel du 21 février 2018

# Non au Féminicide ! #

ou

Quand la violence conjugale devient fatale.

Le 30 janvier 2018, Oumou, une jeune femme originaire de la Guinée vivant avec ses deux enfants de 7 et 20 mois à Wandre, un quartier de Liège, en Belgique, a été tuée par son mari, guinéen lui aussi vivant avec elle et la battant régulièrement.

Au-delà de ce meurtre il y a le poids de plus en plus insupportable des traditions, des habitudes, des violences répétées derrière les murs de la « sphère privée » dont les femmes continuent d’être les victimes quelles que soient leurs origines.

Pour que ce meurtre ne soit pas vite oublié, par respect pour la victime, une autre jeune femme, guinéenne également, vivant à Paris, Diaryatou BAH, a proposé à ses amis Liégeois d’honorer avec elle la mémoire d’Oumou en organisant un rassemblement citoyen, Place Saint-Lambert, le dimanche 4 mars 2018 à 13 h 30..

Participeront à cet événement, outre les membres de la communauté Guinéenne vivant en Belgique,  les associations qui luttent pour « les droits de la femme » en Belgique et en France ainsi que toutes personnes pour qui l’égalité entre femmes et hommes reste un combat de tous les jours, et ceci à quelques jours de la Journée Internationale du Droit des Femmes.

Parce que la violence ne peut être justifiée par aucun argument, encore moins par les traditions, les religions, l’ignorance.

Parce que les « Droits de l’Homme » sont aussi ceux des Femmes, quoique certains pensent encore.

Parce que dans tous les pays, derière les murs des diverses « sphères privées », dans les familles, au nom des traditions, des habitudes… des faits de violences sont trop souvent occultés sous le prétexte que ce serait « privé » et que – là – tout serait permis.

Le rassemblement citoyen en hommage à Oumou et de toutes les autres victimes se veut aussi dans la lignée du combat pour les droits des femmes.

Cet appel, devrait être signé, reproduit et partagé par un maximum de personnes, personnalités ou non, femmes et hommes, médias, associations, partis… etc… du 21 février au 4 mars 2018 via Internet, les réseaux sociaux et E-mails et être lu lors du rassemblement parmi les prises de parole.

Fait à Liège, le 21 février 2018.

Ajouter un commentaire