BLOG CLMGF

Clmgf1erlogo Premier logo de notre collectif en 2007-2008

BIENVENUE SUR NOTRE BLOG !

Les membres du site peuvent ajouter des billets au blog en cliquant sur http://www.clmgf.be/blog/do/blogpostcreate/ !

Le blog est visible par tout le monde : membres et non membres du site. (à la différence du forum qui n'est visible et participatif que par les membres du site).

Tout le monde, inscrit ou non comme membre du site, peut publier en commentaires des articles !

association FranceRadiologie.Com

Bonjour a toutes et a tous
en tant que President de FRC ( FranceRadiologie.Com) je suis heureux de venir soutenir votre action et vous félicite de votre investissement .
Mon association oeuvre pour la réalisation de centre d'imageries medicales et de dialyses ainsi qu'a la construction des batiments avec la société CLINIFIT.

notre lien internet : www.associationfranceradiologie.com

Lire la suite

Tout le monde peut échanger sur le blog !

Le blog est à vous ! N'hésitez pas à adhérer au site (c'est gratuit) et écrivez vos billets de blogs sur tous les sujets en rapport plus ou moins proche avec les MGF. Et même si vous ne franchissez pas le pas de l'adhésion vous pouvez répondre aux articles du blog via les commentaires !

Ici un petit rappel s'impose : à l'exception de la première page du site toutes les pages de celui-ci peuvent être commentées par n'importe qui sans qu'il y aéit besoin de faire "admettre" son commentaire (à condition que celui-ci ne soit pas jugé comme spam ou indésirable).

Donc n'hésitez pas à répondre au blog et poser vos questions, dire vos avis au bas des pages du site, dans la mesure du possible nous y répondrons dans les 24 heures.

DU NEUF BIENTOT SUR LE SITE !

Beaucoup de personnes se plaignent de la surcharge pondérale de nombreuses pages du site, du fait aussi qu'il y ait trop de rubriques avec trop d'informations non triées selon leurs degrés d'importance, la richesse de leurs contenus. C'est vrai que j'anime seul le site et même si je suis retraité je n'ai pas toujours le temps disponible pour tout assumer au quotidien,. Je pense donc faire un appel à l'aide, une aide gratuite bien évidemment, quelqu'un qui re-visiterait certaines pages du site en me fournissant un plan qui présenterait les liens indispensables, les liens à considérer comme secondaires mais utiles quand même et ceux qui devraient figuer dans une rubrique spécifique d'archives accessibles uniquement par les membres du site qui le désiurent. La ou les personnes désirant m'aider pourraient aussi examinder la fonctionnalité des liens (je pense aux articles de presse, à la documentation, aux vidéos, aux chansons sur les MGF. C'est toujoures mal vu de tomber sur un message d'erreur, ça manque de sérieux pour le site).

Financièrement parlant, grâce aux deux dons d'amis et à mes versements mensuels perso la viabilité du site est assurée jusqu'en 2020, le coût du site a augmenté, il est passé de 80 euros/an à 125 pour mettre plus de sécurité via un https au leur du simple http dans l'adresse (URL) du site. Il nous faudrait donc quelques petits soutiens en plus pour garantir le site dans la durée maius aussi la possibilité pour le collectif en lui-même e disposer, le cas échéant, de petites sommes à investir pour des frais de transports pour les invité(e)s à nos conférence, les frais d'achats de documentation utiles pour le site, une aide financière pour garantir qu'il il y ait toujours un ordinateur (même de faible puissance) pour garantir l'actualisation au quotidien du site. Actuellement je tourne avec un Compaq acheté neuf à 499 euros il y a presque 6 ans. En cas de panne, je touche du bois, je dispose d'un notebook Chrome à 250 euros neuf acheté il y 4 ans est demi et qui sert à ma compagnbe pour remplacer son PC grillé, irremplaçable. On est loin d'une organisation qui a des subsides et des moyens. Donc je lance un appel mais pas pour de grosses sommes, le n° de compte du collectif est sur les pages de présentation du CLMGF sur le site, merci d'avance !

Des questions que je me pose et qui appellent vos réponses ! Merci

Quelques questions que je me pose en tant qu’homme, européen, belge, non engagé dans une religion et partie prenante dans la lutte contre les mutilations génitales féminines.
Mes questions ne mettent pas en cause les religions, quelles qu’elles soient puisqu’il est reconnu très largement que celles-ci n’ont pas de rapport avec les MGF.
Je les pose aux victimes des MGM, aux exciseuses, aux hommes des pays où elles se pratiquent et qui sont concernés en tant que fils, fiancés, maris, pères de femmes ou filles ayant subi l’excision avec infibulation.
Je les pose aussi aux personnes ayant étudié ces questions de par leurs statuts scientifiques, professionnels ou encore aidant(e)s bénévoles sur le terrain, de nos plannings familiaux aux pays d’origine des personnes victimes.
Je les pose aussi à mes ami(e)s d’origines Dijboutienne, Somaliennes et autres des divers pays de l’Afrique de l’Est où les mutilations s’accompagnent de l’infibulation.
On sait que la plupart des femmes de l’est de l’Afrique sont infibulées vans le mariage, parfois après la cérémonie ou les grossesses terminées elles sont parfois même recousues. L’objectif de l’infibulation est de garantir la virginité de la future épouse et sa protection par la suite dans certains évoqués polus haut.
En ce qui qui concerne la désinfibulation, juste avant la nuit de noce il y a plusieurs méthodes connues dont la plus terrible est sans doute celle offrant au jeune marié la possibilité avec un couteau « d’ouvrir » lui-même sa femme avant de la pénétrer, de la déflorer. Ce qui doit être très douloureux pour la jeune épouse. On dit aussi qu’un peu avant la cérémonie de mariage l’épouse est « préparée » par les femmes, on ne dit pas comment mais on peut supposer qu’elle est décousue plus proprement, avec moins de souffrances puisque cette préparation dure parfois quatre jours.
Est-ce que le « jeune » marié est préparé à cela, est-ce que quelqu’un lui explique ce qu’il faut faire ? Les hommes plus anciens ? Les femmes ? Dans sa conception à lui, et là je m’adresse aux plus jeunes hommes des pays concernés, sa femme doit-elle arriver vierge à la nuit de noces, comment conçoit-il la désinfibulation ?
Quel est aussi l’avis des femmes qui vont subir cette nouvelle opération parfois à vif après qu’elles aient vécu tant de souffrance depuis leur excision/infibulation d’origine.
Je suis peut-être un peu fleur bleue, je crois, naïvement sans doute, que pour se marier il faut au minimum s’aimer, apprendre à se connaître, y compris intimement. Je sais quand même qu’en Afrique (et pas rien que sur ce continent) les mariages sont souvent arrangés, l’amour n’est qu’une illusion, une façade pour faire bien, les mariages sont de raison et servent à maintenir les systèmes en place et le droit des femmes est nié au point d’en devenir loi.
Je me dis que l’amour ça peut concerner tout le monde, un belge pur blanc, peut être amoureux d’une jeune Djiboutienne, Egyptienne, Somalienne et vouloir l’épouser. Les sentiments ça existe il me semble. Toutes les jeunes femmes ne sont pas « promises » à des vieux riches, à des « marchés », d’autant plus en Europe et dans d’autres pays où séjournent nombre de personnes ayant fui leurs pays pour justement des raisons en rapport, la peur de voir exciser leurs filles, la peur des mariages forcés. Est-ce que l’on connait des exemples de mariages « mixtes » impliquant des femmes qui ont été excisées et infibulées, comment cela s’est-il passé ?
Nombre de mes amis sont en Belgique depuis une vingtaine d’années, quand ils sont pères et mères de garçons ils poussent un « ouf » de soulagement, c’est moins évident d’avoir une fille, même s’ils vivent en Belgique, sont devenus des belges à part entière, elles et ils craignent le retour au pays, la pression familiale (à Djibouti malgré les campagnes officielles et autres contre les MGF 95 à 97 % des fillettes sont encore victimes des MGF. Des familles qui craignent aussi la venue d’exciseuses sur le sol belge. Nous avons un système légal pour protéger (sur papier) les filles des MGF mais la tradition est tenace.
D’ici deux ou trois générations il y aura de plus en plus des « unions » mixtes et c’est un bien, comment les femmes et les hommes originaires des pays d’Afrique de l’Est vont - elles et ils - vivre cela ?
Je crois que c’est important aussi d’en débattre sereinement entre belges de souche (je n’aime pas cette formule), du moins au niveau de celles et ceux qui s’impliquent dans la lutte contre les MGF.

Lire la suite

Bafing Kul !

Bafing Kul est un chanteur Malien vivant en France. C'est un ami, il lutte contre les MGF et - avec Waris DIRIE - il a repris sa chanson "Exciser c'est pas bon !" au profit de la Fondation DesertFlower initiée par Waris.

Bafing sera le 6 février 2018 avec nous au centre pour demandeurs d'asile de Fraipont pour une soirée festive et musicale contre les MGF

Allez visiter la nouvelle page que nous lui consacrons sur notre site :

https://www.clmgf.be/pages/bafing-kul.html

Vous y écouterez la nouvelle version de sa chanson la plus connue contre l'excision !

VELINGARA... ça continue

Le pari du GAMS de faire parrainer des petites filles pour qu'elle ne soient pas excisées, ce projet a du succès mais sans cesse il faut le rappeler aux gens, c'est l'objet de cet article sur notre blog...

Je vous propose un extrait de la page du GAMS :

Khadidiatou Diallo et Moussa Diong étaient au Sénégal du 8 au 18 décembre 2016 pour lancer notre projet « Le pacte pour l’éducation : devenir parrain ou marraine d’une petite fille à Vélingara ». Suite à la première mission d’avril, nous avions une liste de villages et d’écoles qui souhaitaient faire partie du projet. Nous avons décidé de faire une approche par village. Cette mission a permis de démarrer le marrainage dans le village de Médina Chérif dans la commune Sinthiang Coundara.

  • Douze petites filles entre 6 et 12 ans, non excisées et scolarisées, sont entrées dans le programme grâce au soutien des 12 premier.e.s parrains et marraines belges.

Les parents recevront 10.000 CFA (15 euros par mois) pour soutenir la scolarité de leur fille (fournitures scolaires, habillement) et sa santé (frais de consultation, médicaments).

  • Les parents s’engagent à respecter la loi sénégalaise qui interdit l’excision, à ne pas soumettre leur fille au mariage forcé et à encourager leur fille à étudier (minimum jusqu’à ses 18 ans).

Un système de suivi a été mis en place : L’inspection scolaire nous a assuré de son soutien. Elle s’assurera que les petites filles soutenues par le projet sont toujours bien scolarisées. Un examen médical annuel sera effectué. Les animatrices passeront tous les deux mois dans le village pour s’assurer de la bonne suite du projet et pour continuer la sensibilisation autour de l’excision et du mariage forcé.

Un projet de pièce de théâtre sur le thème de l’excision et des mariages forcés pour circuler dans les écoles est en cours de réalisation avec un groupe de jeunes enseignant.e.s.

Le projet a suscité beaucoup d’enthousiasme et les autres villages sur la liste ont hâte de commencer aussi. Nous lançons donc un nouvel appel pour de nouveaux parrains et marraines pour démarrer un deuxième village lors de la prochaine mission.

 

POUR MARRAINER UNE PETITE FILLE DANS UN DEUXIÈME VILLAGE

Vous pourrez trouver toutes les informations relatives à notre projet « Le pacte pour l’éducation » en cliquant sur ce lien.

  • 15€/mois pour couvrir les frais de scolarité d’une enfant
  • 20€/mois pour couvrir les frais de scolarité d’une enfant et soutenir les frais de fonctionnement (déplacement des animatrices)
  • 25€/mois pour couvrir les frais de scolarité d’une enfant et soutenir les frais de fonctionnement (déplacement des animatrices et participer à leur salaire)
  • 30€/mois pour couvrir les frais de scolarité d’une enfant et soutenir un projet de sensibilisation par le théâtre et le conseil communal des jeunes de Vélingara

Intitulé du compte : G.A.M.S. ASBL 
IBAN : BE33 0017 8676 4046
BIC : GEBABEBB
Banque : BNP Paribas Fortis 
Montagne du Parc 3, 
B-1000 Bruxelles
Communication : Projet Vélingara


 

Le 1er Mai à Liège avec nos amis de LîDjibouti !

Tou(te)s les ami(e)s de notre collectif sont invité(e)s à nous rejoindre le lundi 1er Mai 2017 au stand de l'association LîDjibouti lors de la grande Fête Syndicale et Associative de la FGTB de Liège-Huy-Waremme, Place Saint Paul à 4000 LIEGE de 11 h à 19 h !

Dans et autour de ce stand on se retrouvera pour déguster des samboussas et beignets djiboutiens (au même prix que les années précédente : 5 € le ravier mais aussi pour boire des "Liégeois" (grenadine + jus d'orange) à 1 € le verre !

Les associations membres du Collectif pourront y exposer leur matériel. ce sera le cas pour l'association belgo-guinéenne de nos amies Francine et Mariam qui proposeront des bijoux artisanaux.

Ambiance aussi au stand avec les femmes de la Corne de l'Afrique, leurs boubous chatoyants et leurs danses et chants qui chaque année attirent plein de gens lors de cette fête populaire en pleine rue !

Bonne fête de 1er Mai à Liège !

Avis de recherche

Comme vous le savez la Journée Internationale Tolérance Zéro aux MGF aura lieu à Liège le 6 février 2018, le programme n'est pas encore défini, on connait le lieu : au centre de la Croix Rouge pour demandeurs d'asile de Fraipont... Un lieu que l'on connait bien au CLMGF puisqu'on y a déjà célébré cette journée il y a 3 ans et quelques mois.

Nous pensions y présenter une pièce de théâtre mais n'avons pas de garanties pour ce type de programme aussi on penche plus vers une animation musicale, on a déjà quelques idées comme inviter Bafing Kul et pourquoi pas Waris Dirie qui ont repris récemment la chanson de Bafing "Non à l'Excision", on a déjà un autre chanteur venant de Paris qui se propose de créer une chanson sur l'excision. Il y a beaucoup d'artistes dans le monde, y compris en Belgique qui chantent contre l'excision, on pense à notre amie Nara Noïan par exemple en Belgique mais aussi Nicole Rieu et Véronique Sanson en France.

Aussi on lance un appel aux talents, dans les domaines de la chanson, de la musique en général, de la danse, tous les styles les bienvenus. On pourra défrayer les artistes mais nous ne sommes pas en mesure actuellement pour avancer notre capacité de payer des cachets.

Faites passer cet appel, merci... on contacte Jacques CHEVALIER sur chevaljak@mail.be

relance du BLOG du CLMGF !

Et hop c'est reparti !

Le BLOG c'est le journal au quotidien du CLMGF, les membres du site peuvent y écrire comme ils le désirent, l'animateur s'engage à partir de ce jour à publier au moins un article par par jour et à en faire part sur les réseaux sociaux !

L'objectif est clair : Faire connaître le collectif, avoir plus de membres et de soutien(s) à notre lutte contre les mutilations génitales féminines.

Vous lisez ce blog... Merci... vous pouvez aller plus loin et découvrir tout notre site mais aussi nous rejoindre tant sur le site (en virtuel) que physiquement (en paricipant à nos activités à Liège et environs).

A chaque jour une info !

Le 6 février 2018, la Journée Internationale Tolérance Zéro aux MGF se déroulera au Centre Ouvert de la Croix Rouge à Fraipont, info de ce 19 avril à midi !

Évolution

Bravo pour ce site qui est plus que pertinent afin de forcer l'évolution auprès de ceux qui sont demeurés dans la noirceur du moyen-âge

Lire la suite

Désir sexuel hypoactif sur fond d'infibulation.

Travail académique présenté à l'UCL en novembre 2015.

 

Ce serait bien si tu donnais une suite à cette évocation cher ami Toussaint !

Lire la suite

Pourquoi je soutiens le projet Vélingara

Depuis septembre j'ai créé un ordre permanent de 20 euros par mois au bénéfice d'une famille de Vélingara, en Casamance, au Sénégal. Cette famille a au moins une petite fille qui a la chance de ne pas être excisée et dont on espère qu'elle ne sera jamais ni non plus mariée de force.
C'est un contrat passé entre moi qui donne cette somme et le GAMS qui la gère mais aussi avec la famille de la fillette qui chaque mois jusque la majorité de celle-ci percevra 15 euros (ce qui n'est pas grand chose en Belgique mais une belle somme au Sénégal) pour que la gamine soit scolarisée et jamais ne soit excisée ni mariée de force, 5 euros iront à l'équipe locale du GAMS chargée de l'accompagnement des familles et du respect des engagements des parents.
Une opération du même type a été organisée depuis 4 à 5 ans en >Ethiopie par l'association française Femmes Solidaires, opération qui permet à 800 petites filles d'échapper à cette tradition pour le moins barbare.
Actuellement dans le département de Vélingara, dont est issue Kadidiyatou Diallo, la fondatrice du GAMS Belgique, une dizaine de familles bénéficient déjà d'un parrainage, dont le mien même si je ne connait encore rien de "ma filleule" que je ne connais ni son prénom, ni son âge. Je présume que l'équipe locale communiquera bientôt ces quelques renseignements qui me suffisent quant à moi.
L'objectif à court terme est de trouver 40 autres parrains en Belgique (et ailleurs pourquoi pas), pour arriver à 50 parrainages, à ce moment-là les autorités du département de Vélingara interviendraient pour prendre en charge 50 autres parrainages.
Le vendredi 11 novembre 2016, jour férié en Belgique, à 13 h 30 en tant que Coordinateur du CLMGF et parrain dans le projet Vélingara, j'invite mes ami(e)s et leurs relations à nous rejoindre à la cafétaria du Théâtre LE MODERNE, rue Sainte Walburge, 1 à Liège. Là, une grosse équipe d'ami(e)s du GAMS Belgique présenteront le projet et nous espérons y rencontrer le plus possible de candidat(e)s parrains/marraines pour les petites filles de Vélingara.
C'est un projet qui s'étale sur un nombre important d'années et qui sera d'office récurrent au fur et à mesure des naissances car la bataille contre les MGF est loin d'être terminée même si, au Sénégal, le phénomène tend à diminuer.
Dans le cadre de la confection du site du CLMGF, je collationne des paquets de documents, vidéos, articles de presse, liens internet et si dans certains pays les mutilations sexuelles féminines ont tendance à diminuer il y a toujours des pays dont les taux de prévalence sont énormes, je pense à Djibouti, la Somalie mais aussi la Guinée et, hors Afrique... l'Indonésie.
Pire encore sous l'influence d'intégristes islamistes (salafistes - daesh) dans certains pays non encore touchés comme l'Algérie, la Tunisie ou d'autres comme l'Egypte, berceau de "circoncision féminine dite Pharaonique" des "prêcheurs" officient, tentent de faire croire que le Coran prescrit les MGF, ce qui est faux.
Rien n'est jamais gagné, même là où la religion ne peut être mise en cause le poids de la tradition et du "qu'en dira-t-on ?" fait que, malgré les interdictions proclamée par les Etats, malgré les nombreux efforts des femmes courageuses tant sur le terrain qu'ailleurs dans le monde, la bête immonde se renforce.
Début des années 2000 l'ONU prédisait la fin totale et définitive de la pratique des mutilations génitales à l'horizon 2015 ! Nous sommes fin 2016 et force nous est de constater qu'au total il y a encore autant de mutilations qu'en 2000.
Cette lutte parait impossible, inutile, et pourtant elle est relayée de plus en plus dans nos pays dits civilisés, dans les pays Africains aussi via Internet, via le travail de terrain de quelques associations caritatives, de femmes - et même d'hommes - courageux(ses) et décidé(e)s. Je salue mes ami(e)s d'origines djiboutienne, somalienne, guinéenne, sénégalaise, malienne, togolaise... qui sont, en plus, devenues des amies ici en Belgique... pour le combat qu'elles mènent tant avec le GAMS que d'autres associations. Tout le monde est utile dans le grand paquebot de la lutte contre les MGF. Je veux aussi ici remercier toutes mes amies (mais aussi mes amis hommes il y en a !) belges, français, suisses et d'autres pays d'Europe pour leur soutien.
Plus que jamais à Liège et dans la région le Collectif liégeois contre les MGF a sa place avec ses professionnel(le)s des MGF, ses plannings familiaux, ses associations, ses services publics et surtout tou(te)s ces citoyen(ne)s qu'elle soient victimes des MGF, membres ou non d'associations, "non concerné(e)s" parce que simplement humain(e)s. Chacun(e) peut apporter sa pierre et ne doit pas se sentir, ni être exclu(e) de la lutte.
Voila, j'espère quand même te rencontrer toi qui a lu mon texte, que ce soit le vendredi 11 novembre au Moderne à Liège ou dans la vie de tous les jours que nous la passions ensemble dans le réel, le net virtuel où même simplement la correspondance.

Jacques Chevalier, citoyen.
Coordinateur CLMGF

Lire la suite

Velingara... un beau projet du GAMS

Un beau projet que notre association liégeoises devrait soutenir car il correspond à une demande de nombre de personnes proches ou moins proches du CLMGF,
Dans ce cas-ci le projet est tenu par nos ami(e)s du GAMS, sur des bases solides, cette association est non seulement pro au niveau MGF elle bénéficie d'un crédit-confiance assuré de par son ancienneté (20 ans), son expertise et la qualité de son équipe à tous les niveaux.
Si vous lisez ce texte et désirez en savoir plus, répondez-moi en commentaires, merci !

Lire la suite

Est-ce vraiment "une affaire de femmes" ?

Quand en 2007 j'ai appris l'existence des MGF mes interlocuteurs djiboutiens hommes m'ont averti que c'était un sujet tabou, que c'était des afaires qui ne concernaient que les femmes, que c'était une tradition et qu'il valait mieux ne pas aborder le sujet. Mon esprit naturel de contradiction fit que, quelques mois plus tard à Liège, mon association LîDjibouti mit sur pied une conférence publique traitant des MGF, conférence qui fut suivie le soir-même par la création du Collectif dans lequel nous sommes maintenant assez nombreux femmes et hommes de Djibouti et de Liège, du monde entier et de Belgique et ce site en est une des manifestations les plus visibles.

Les MGF ne sont plus un sujet tabou et peu à peu des hommes, pas tous certes, se sont impliqués et s'impliquent sur le terrain et ailleurs contre ces mutilations. On ne dit plus maintenant que c'est un problème strictement féminin.

Je veux ici reprendre en les copiant les mots de présentation du mémoire qu'à consacré Manuella Gonçalvez à l'Université de Nantes, en classe de sages-femmes, en 2006 .

"Depuis la nuit des temps, l'époque néolithique, puis pharaonique, jusqu'au 3ème millénaire, une pratique inimaginable a été créée par l'homme et réalisée par les femmes contre les femmes : les mutilations sexuelles féminines !"

Juste en dessous il y a une citation de S. Auffret, extraite de son livre "Des couteaux contre les femmes" préfacé par Benoîte Groult, datant de 1982 aux Editions des Femmes à Paris, il me semble qu'elle apporte une lumière supplémentaire à ce qui précède et peut servir de base au débat auquel je vous invite à participer ici...

"Losqu'une coutume traverse les ethnies, les classes sociales, les formations économiques, les religions, les continents.... Ce n'est plus une coutume, c'est une politique. Admettons qu'une coutume ne se juge pas, du moins de l'extérieur, une politique inversémlent se juge et se combat de "l'extérieur" comme de "l'intérieur".

C'est un petit peu aussi, par ce biais, savoir où nous en sommes entre animateurs, lecteurs, visiteurs du site, entre acteurs concernés directement ou non dans leur chair par les MGF, issu-e-s des pays d'origine, sensibilité-e-s ou non... Une manière comme une autre "d'accorder nos violons" pour lutter plus efficacement contre les MGF. L'occasion de dialoguer, femmes - hommes, qui commence ?

Ne pas avoir peur...

d'écrire un article sur ce blog, c'est ouvert à tout le monde, même si le webmestre vérifie quand même si l'article est en rapport de près ou de loin avec notre lutte au quotidien, c'est pas ici qu'on trouvera des recettes de cuisine, des commentaires sportifs ou encore des histoires d'amour, quoique... l'amour c'est important et il ne faut pas l'oublier quand on parle des mutilations.
Faites comme moi, écrivez ici, dites votre avis, ici tout le monde peut vous lire et vous commenter, c'est un peu comme un forum à la différence que notre site en compte un justement de forum mais là il faut être membre du site pour lire et participer... Allez, hop, prenez votre clavier et déposez vos billets !

Lire la suite

Attentats de Bruxelles

Je suis indigné et choqué de ces actes de barbarie que vient de subir le peuple Belge.je me joins à ce noble peuple pour compatir dans cette rude épreuve. Que Dieu nous protège et nous bénisse. Amen

Lire la suite